Docteur CELDRAN Johann. Copyright © Tous droits réservés..
Accueil.Bases physiques.L'imagier.Formulaires.Cotations.Nous contacter.
Recherche par mot clé sur notre site :
Stimulation pré-FIV ou don d’ovocytes

Monitorage échographie d’un don d’ovocytes : recrutement multifolliculaire

 

L'image endométriale est mesurée à plusieurs reprises entre 7.5 et 8mm, et sans particularité.

 

L'ovaire droit est de dimensions normales, sans kyste échodécelable, avec 5 images folliculaires dont les plus grandes mesurent :

 

L'ovaire gauche est de dimensions normales, sans kyste échodécelable, avec 8 images folliculaires dont les plus grandes mesurent :

 

 

 

 

 

 

Pour chaque cycle de traitement, deux à trois monitorages sont habituellement nécessaires, espacés de 2 à 3 jours en moyenne, mais encore, il y aura une adaptation du rythme de la surveillance selon la rapidité et l’intensité de la réponse ovarienne) :

 

Le but est ici de permettre la ponction de 3 à 5 follicules au minimum juste avant l’ovulation : le recrutement ovocytaire est donc plus important que pour une stimulation pré-insémination ou rapports sexuels programmés

 

  1. Monitorage de désensibilisation (J2-J3)

 

Un premier monitorage dit “ de désensibilisation ” est souvent prescrit le 2ème ou le 3ème jour du cycle, afin de vérifier l’efficacité de l’inhibition hypophysaire (agoniste du GnRH en continu type DECAPEPTYL, ENANTONE, LUTERIN) avant de démarrer la stimulation. Cette inhibition a pour but d’éviter les pics prématurés de LH et la lutéinisation précoce des follicules, et ainsi de permettre un recrutement ovocytaire plus important.

 

 

A ce stade :

 

Si des follicules ont une taille supérieure à 6-7mm, l’inhibition n’est pas adéquate et il faudra retarder le début de l’induction de quelques jours. En tout cas de figure, pas de stimulation si follicules > 12 mm ou kystes folliculaires (en présence de kystes ovariens, à ce stade, il faudra envisager leur ponction avant la mise en route du traitement stimulant).

 

Cette échographie à J2-J3 permet également d’apprécier la réserve folliculaire ovarienne : s’il y a peu de follicules, il faudra augmenter les doses de démarrage des gonadotrophines, tandis que s’il y en a plus de 10 de chaque côté, étant donné le haut risque d’hyperstimulation ovarienne, il faudra réduire les doses des gonadotrophines.

 

 

2) Monitorage au J5, 6 ou 7

 

L’échographie au J5, 6 ou 7 permet surtout d’adapter les doses des gonadotrophines, en se basant sur une augmentation de taille des follicules de 2mm/j

 

3) Monitorage à J10

 

Il comprend en premier lieu l’étude de la maturation et de la cinétique folliculaire obtenue sous stimulation qui précisera le nombre  :

 

Le déclenchement de l’ovulation par HCG sera réalisé dans les conditions suivantes :

 

La ponction folliculaire aura lieu 34 à 36 heures après l’injection d’HCG.

 

A l’inverse, le cycle de stimulation de l’ovulation est arrêté :

L’image...
Docteur CELDRAN Johann

Cliquez sur l’image pour la voir en pleine page

Le monitoring des protocoles de fécondation in vitro
 ou de dons d’ovocytes ...