Docteur CELDRAN Johann. Copyright © Tous droits réservés..
Accueil.Bases physiques.L'imagier.Formulaires.Cotations.Nous contacter.
Recherche par mot clé sur notre site :
Tumeur de Whartin

Celle d’une masse hypoéchogène intraparotidienne oblongue de 28 sur 23 sur 13 mm, de limites nettes, d'échostructure solide, peu vascularisée, avec présence d'un renforcement postérieur.

Le diagnostic anatomopathologique sera celui d’une tumeur de Whartin.

 

 

 

 

 

La tumeur de Whartin est appelée, également, adénome monomorphe pour l'opposer à l'adénome pléomorphe ; la tumeur de Whartin est désignée, également, sous les noms de cystadénolymphome parotidien, adénome kystique, ou, encore, cystadénolymphome papillaire.

 

# Epidémiologie :

 

• Le cystadénolymphome représente 12 % des tumeurs bénignes de la glande parotide, le deuxième en fréquence après l’adénome pléomorphe.

• Le siège prédomine au pôle inférieur de la glande parotide.

• L’atteinte extra parotidienne (glande submandibulaire, cavité orale) représente 8% des cas.

• Le plus souvent unique

• Bilatéral dans 10-15 % des cas

• 20 % multicentrique

• Âge moyen = 60 ans

• Forte prédominance chez les fumeurs

 

 

# Cliniquement :

 

Tuméfaction molle indolore, lentement évolutive chez un patient de la 6ème décade.

 

# Echographie :

 

• Aspect typique:

 

Formation ovalaire ou arrondie

bien limitée

hypo- ou anéchogène

souvent avec un renforcement postérieur

vascularisée au doppler couleur

 

• Parfois :

 

Kyste simple anéchogène avec un renforcement postérieur.

Kyste avec cloisons intra kystiques

D’autant plus kystisée que la tumeur est volumineuse, ce qui l’oppose à l’adénome pléomorphe qui ne l’est qu’exceptionnellement.

Des inclusions iso- ou hyperéchogènes peuvent donner un aspect hétérogène.

 

# Evolution :

 

• Le pronostic est bon (tumeur bénigne)

• Taux de récidive: 2 à 5 %, en raison du caractère multicentrique et la présence fréquente d’autres petits foyers nodulaires dans la glande.

• Le risque de dégénérescence est pratiquement nul.

 

 

L’image...
Docteur CELDRAN Johann

Cliquez sur l’image pour la voir en pleine page

L’occasion de rappeler que...