Docteur CELDRAN Johann. Copyright © Tous droits réservés..
Accueil.Bases physiques.L'imagier.Formulaires.Cotations.Nous contacter.
Recherche par mot clé sur notre site :

Cliquez sur l’image pour la voir en pleine page.

Docteur CELDRAN Johann

Mesure de l’épaisseur maximale de l’épanchement en postérieur en fin d’expiration en excluant la languette pulmonaire. Epaisseur ici inférieure à 2 cm (volume négligeable)

 

Pour une évaluation rapide du volume de l’épanchement, la mesure de l’épaisseur maximale de l’épanchement en postérieur ou légèrement latéral (à la base du poumon, en excluant une éventuelle languette pulmonaire), en fin d'expiration, à la base du poumon permet en quelques secondes de repérer 3 situations :

 

   - épaisseur > 5cm : épanchement de plus de 800ml

   - épaisseur < 2cm : volume négligeable en termes de conséquences respiratoires ou hémodynamiques.

   - entre 2 et 5cm : une mesure plus précise sera effectuée

 

Pour une mesure plus précise, on pourra appliquer l’une des formules suivantes, l’évaluation du volume par le calcul de la surface est probablement celle de meilleure sensibilité :

 

Volume = Surface à mi-hauteur en intercostal x hauteur

Volume = (Epaisseur maximale)² x hauteur

Volume = 18 x Epaisseur maximale + 19 mL

Volume = Epaisseur maximale x 20

 

Cette quantification échographique du volume d’épanchement pleural prend toute son importance en cas d’hémothorax post-traumatique. Un certain nombre d’études suggèrent en effet que si le volume de l’épanchement est < à 500cc, on peut se contenter d’une observation sachant que (seulement) 9 % auront besoin d’un drainage pour augmentation de volume, mais qu’aucun, avec une stratégie de surveillance ne se compliquera