Docteur CELDRAN Johann. Copyright © Tous droits réservés..
Accueil.Bases physiques.L'imagier.Formulaires.Cotations.Nous contacter.
Recherche par mot clé sur notre site :

 

Dans les situations cliniques où le glissement pleural est absent ou limité, il est utile de préciser que le mode TM permet également d’imager le “ pouls pulmonaire ” (“ lung pulse ” des anglosaxons) sous la forme de bandes verticales(“ T-lines ”) en phases avec les complexes QRS d’un enregistrement électrocardiographique simultané éventuel, reflétant un simple déplacement vertical de faible amplitude de la ligne pleurale à chaque pulsation cardiaque. La présence de ce “ pouls pulmonaire ”, transmission du pouls cardiaque à la plèvre viscérale, permet d’exclure le pneumothorax. Notez que sur un poumon normalement ventilé, cette transmission subtile est également présente mais non visible, car masquée par le glissement pleural.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’image...

Cliquez sur l’image pour la voir en pleine page.

Docteur CELDRAN Johann

Cliquez sur l’image pour la voir en pleine page.

Image de “ pouls pulmonaire ” (“ lung pulse ”) en mode TM chez un patient ayant bloqué sa respiration. On retrouve des bandes verticales reflétant un simple déplacement vertical de faible amplitude de la ligne pleurale à chaque pulsation cardiaque. Ce pouls pulmonaire confirme l’absence de pneumothorax malgré un glissement pleural indétectable.

 

: Nous reprenons ici l’image échographique précèdente en y superposant le spectre doppler artériel (en rouge) de l’artère radiale de ce même patient. Les bandes verticales (surlignées en jaune) sont  en phases avec les systoles du cycle cardiaques