Docteur CELDRAN Johann. Copyright © Tous droits réservés..
Accueil.Bases physiques.L'imagier.Formulaires.Cotations.Nous contacter.
Recherche par mot clé sur notre site :
Kyste rétentionnel de Naboth

 

Kystes de Naboth  au niveau de la lèvre postérieure du col utérin chez deux patientes différentes. Echographie endovaginale.

 

 

 

 

 

La muqueuse de l’endocol est recouverte d’un épithélium cylindrique sécréteur de mucus.

 

La muqueuse de l’exocol, en continuité avec la muqueuse vaginale, est de type épidermoïde.

 

Chez l’adulte, une ligne de jonction est clairement identifiée entre les deux types d'épithélium du col utérin au niveau de l’orifice externe du col.

 

Mais cette jonction pavimento-cylindrique n'est pas statique : elle évolue au gré de réparations et de régénérations des processus inflammatoires divers qui l’affectent. L’épithélium cylindrique est ainsi peu à peu recouvert en surface par une couche squameuse épidermoïde : c’est l’épidermisation de la muqueuse de l’endocol.

 

L’épithélium cylindrique situé sous la couche squameuse ainsi formée continue cependant à sécréter un mucus pris au piège dans des formations kystiques.

 

Ces kystes de rétention ainsi formés (souvent séquellaires au processus de guérison d’une cervicite chronique par épidermisation) sont généralement de quelques millimètres de diamètre (classiquement, leur taille varie entre 3mm et 26mm), mais peut atteindre 2-4 cm. Ils peuvent être solitaires, mais sont le plus souvent multiples.

 

 

Ils sont visibles sur l'exocol (parfois pédiculés) ou sont situés profondément dans le col , près du canal endocervical et invisibles à l'observation du col par le spéculum ou le colposcope. L’échographie permet alors seule de les mettre en évidence sous la forme de lésions kystiques anéchogènes.

 

 

L’image...
Docteur CELDRAN Johann

Cliquez sur l’image pour la voir en pleine page

Cliquez sur l’image pour la voir en pleine page

L’occasion de rappeler que...